Match à Maiche, 2e de la poule juste devant nous au classement. Défaite 19-11. Un très belle 1ere période pour les filles avec une défense homme à homme appliquée et une attaque collective. Score 8-8 à la mi-temps. La 2e période est plus compliquée, avec notamment des difficultés pour défendre sur une joueuse très incisive de l’équipe adverse qui nous met 15 buts à elle toute seule. L’attaque placée reste également peu efficace et mérite d’être retravaillée à l’entraînement. Dommage ! Les filles progressent bien et jouent de plus en plus collectivement. En résumé, on a perdu mais on a bien joué ! Continuez comme ça les filles ! À la sortie du gymnase, nous avons pu admirer les fanfares qui arrivaient pour le défilé du carnaval de Maiche ! Elise Boucher

Un match avec un goût de revanche… Les filles se déplaçaient à Gray pour un match retour plein de saveur et d’ambition au vu du match aller perdu d’un but avec une sensation d’inachevé. La première mi temps fut très équilibrée et aucune des deux équipes, jusqu’à la 25 ème minute, n’arrivait a prendre le pas sur l’autre, allant d’attaque placée en attaque placée et peu de montées de balles fructueuses. Les adversaires ont pris une légère avance avant la pause dû à un léger temps faible de notre part (12-10). Une fois revenue des vestiaires, Palente n’était plus la même équipe. Montées de balle sur montées de balle, une très bonne défense et un mental d’acier, la SFC a sorti ses tripes pour montrer qu’elle pouvait faire des grands matchs plein de caractères. Les filles n’ont jamais relâché la pression, ont su s’imposer physiquement et n’ont jamais pu faire espérer un éventuel retour au adversaire. Une victoire 19-25 qui promet une fin de saison prometteuse pour une équipe qui a du cœur. Paul-Loup Deshautel

Faut croire que la saison va être très longue… Sur 60 minutes nous jouons seulement 10 mins… Une incapacité à défendre ou replier. Et pourtant en attaque nous avons les solutions. Va falloir vite se ressaisir histoire de terminé la saison sur une bonne note. Sinon on s’est pris une valise… Steven Cormerais